Ecusson U.N.P. Ecusson U.N.P. Haute-savoie

UNION NATIONALE DES PARACHUTISTES

SECTION ROBERT DURET HAUTE-SAVOIE

HISTORIQUE DE L'UNP


 

Afin de regrouper les paras et d'entretenir le véritable esprit de solidarité et de camaraderie qui règne au sein du Corps parachutiste, Marc DESAPHY aidé de Jacques LASSORT, deux anciens, fondent une association déclarée le 2 avril 1960 à la Préfecture d’Alger sous le nom de : " Union Nationale des Parachutistes ".

Par ailleurs, avec le puissant concours de Christian LEBORGNE, journaliste établi à Paris, est créé une revue mensuelle "Paras". Huit numéros sortiront pendant l’année 1960. Ils sont diffusés dans les kiosques et les unités paras d’Algérie (alors encore française) et la Métropole. Mais l’opposition du Délégué Général du Gouvernement, Paul DELOUVRIER, fait que la parution de "Para" doit cesser en novembre 1960. Et l’Union arrête toute activité. D’après les archives de l’époque, il y avait au 21 avril 1960, 279 adhérents et abonnés à "Paras".

Colonel TrinquierColonel BuchoudEn 1961, le Colonel TRINQUIER était Président de l’Association des Parachutistes d’Outre-Mer. A plusieurs reprises, il avait émis l’idée de constituer une Fédération qui regrouperait tous les anciens paras sans exception et ceci dès 1961. Il prit des contacts dans ce sens et le Colonel BUCHOUD lui donna son accord pour participer à ce regroupement avec son amicale. Plusieurs réunions furent nécessaires pour construire une base à la future association. Une des premières discussions fut de trouver un nom à cette nouvelle organisation. Finalement, " Union Nationale des Parachutistes ", U.N.P. en abrégé, fut adopté à l’unanimité. Il faut noter qu’il n’y avait là aucune référence à l’UNP, objet du paragraphe précédent. Il n’y avait aucun rapport entre les deux et l’identité de dénomination est due au fait qu’il n’y avait pas beaucoup de possibilités. La Déclaration de constitution et les statuts furent déposés à la Préfecture de Police de Paris (Journal Officiel du 27 février 1963). Le Président de l’ACUF donna son accord pour l’installation de la nouvelle UNP avec eux dans leur immeuble rue de Naples à Paris, puis rue Saint Joseph dès 1964.

Le premier Président fut donc le Colonel Roger TRINQUIER et son Vice-Président le Colonel Pierre BUCHOUD. La première section fut celle de "Paris République".

L’action de l’UNP est orientée principalement vers l’aide aux anciens paras, victimes des évènements d’Algérie (nombreux sont en prison, exilés, sans ressources ni travail), et à leurs familles. Mais aussi vers le développement de sections sportives (para-clubs, para-tirs, etc.).

En mai 1964, le no 1 du journal de liaison "Debout les Paras" est tiré à 2000 exemplaires. L’idée du titre vient du commandement bien connu, juste avant le saut, mais aussi de cette phrase du Général BOYER DE LA TOUR, ancien Commandant en Chef en Indochine : "Un jour, la France se réveillera et, au jour béni de la résurrection, nous, vos chefs, nous vous crierons "DEBOUT LES PARAS", le pays a besoin de vous. En attendant, rassemblez-vous dans vos amicales, soyez fiers de votre passé, soyez confiants dans l’avenir".

Le 20 juin 1964, la Présidence est dévolue au Général Jean GRACIEUX, ex-commandant de la 10ème D.P. en Algérie, respecté de tous pour ses grandes qualités de chef et de combattant. L’assemblée générale a lieu au Mont Saint-Michel et le Para-club UNP de Paris organise un meeting de sauts sur le Mont lui-même, suivi du dépôt d’une plaque commémorative sur la statue de l’Archange dans l’église. Elle s’y trouve toujours. L’UNP acquiert son Drapeau National financé par souscription auprès de ses adhérents. L’UNP doit beaucoup au Général GRACIEUX ainsi qu’à l’équipe dont il s’était entouré. C’est aussi grâce à lui qu’en 1968, les " exclus de l’Armée pour cause d’Algérie Française " obtiennent une première amnistie et que les exilés, les libérés des prisons trouvent un nouveau départ dans la vie civile.

Malade, le Général GRACIEUX s’éteint en 1974. Après un intérim assuré par les vice-présidents BUCHOUD et WEIL, le Général Pierre DECORSE, ancien commandant du 3ème BCCP et du 11ème Choc, est élu Président à Pau, en juin 1974. Ses directives sont : " Du social, plus que jamais, et uniquement du social ".

En avril 1975, le Colonel ROMAIN-DESFOSSES est élu Président de l’UNP.

Sous son mandat, l’UNP reçoit une nouvelle organisation :

  • Le Comité Directeur prend le nom de CONSEIL D’ADMINISTRATION.
  • Le Conseil d’Administration plus les Présidents de sections constituent le CONSEIL NATIONAL.
  • Le Conseil National élit le PRéSIDENT NATIONAL, pour un an renouvelable, lequel choisit son BUREAU NATIONAL.
  • Les statuts sont votés en Assemblée Générale en Avril 1975.

Poursuivant l’action du Général GRACIEUX, le Président explique aux autorités qu’il ne faut pas se confiner dans la nostalgie d’un passé révolu, et donc que la méfiance vis à vis de l’UNP est sans objet, mais considérer notre association comme un objet de renaissance des vertus.

  • En mars 1978, sont définis les "Principes d’une Morale Nationale", devenus la "Charte de l’UNP", sur laquelle reposent son unité morale et sa cohésion.
  • Le 11 septembre 1978, le statut "d’utilité publique" est accordé à l’UNP, ce qui lui confère un rang privilégié parmi les associations patriotiques et lève les réserves pouvant subsister à son encontre.

Dès 1979, le Colonel ROMAIN-DESFOSSES et le Général allemand VON DER HEYDTE se consultent dans l’optique de rassembler les paras européens. L’idée qui devra aboutir à la création de l’UNION EUROPéENNE DES PARACHUTISTES (UEP) vient d’être semée.

En septembre 1986, le Commandant Henry-Jean LOUSTAU, jusque-là Vice-Président , est élu Président de l’UNP.

Sous son mandat, quelques innovations sont réalisées :

  • Les statuts sont revus. En particulier, le Président National est élu pour 3 ans, avec limite d’âge fixée à 73 ans.
  • Le Règlement Intérieur est mis à jour en conséquence.
  • Le siège est transféré de la rue Saint-Joseph à la rue de l’Abbé Groult (locaux de la Fondation Follereau).
  • Un COMITE D’HONNEUR, composé de chefs historiques et de parachutistes de renom et de tous grades, est créé.
  • Création de l’UNION EUROPéENNE DES PARACHUTISTES, le 25 novembre 1989.
  • Un Prix Littéraire " André ZIRNHELD " est créé au bénéfice d’un auteur parachutiste ayant contribué à faire connaître l’épopée para.
    En 1988, c’est le Commandant CABIRO qui est lauréat pour son livre "Sous le béret vert".
    En 1989, le prix est attribué à Laurent BECCARIA pour la biographie du Commandant DENOIX DE SAINT-MARC.
    En 1990, le Commandant Raymond MUELLE obtient le prix pour son livre "Grand Commando".
  • Une association des Sports Aériens est créée.
  • Il est projeté de créer "PARATOURS", destiné à organiser des voyages de groupes au profit de l’UNP. Un voyage est d’ailleurs organisé à CAMERONE (Mexique).

Fin 1989, l’UNP compte 113 sections en Métropole, des sections à La Réunion, en Nouvelle-Calédonie, des groupes en Allemagne, en Australie, au Cameroun, au Canada, en Côte d’Ivoire , au Gabon , au Zaïre.

Le 29 septembre 1990, lors de l’Assemblée Générale, le Commandant LOUSTAU ne se représente pas pour un deuxième mandat. Le Général Paul AUSSARESSES, créateur du 11ème Choc, est élu Président de l’UNP. Sous son mandat, un grand rassemblement de l’UNP est organisé en Corse du 20 au 23 mai 1993. Atteint par la limite d’âge en 1994, il ne se représente pas.

Le Colonel Henri DE STABENRATH, membre du Conseil d’Administration, est élu le 24 septembre 1994, pour une année de transition à la tête de l’UNP. Son Vice-Président est le Général Noël CHAZARAIN.

Le 23 septembre 1995, le Général Noël CHAZARAIN, ancien Chef de Corps du 1er RCP, ancien Commandant de la 11ème DP, prend la tête de l’UNP. Grâce à son action énergique, à son autorité, à ses relations au plus haut niveau, il "fait le ménage", restructure l’UNP et relance la machine. On peut là aussi assurer que l’UNP lui doit beaucoup. Sous son autorité:

  • Les finances sont remises en état.
  • Les statuts et le règlement intérieur sont revus et approuvés par le Conseil d’état.
  • Des contacts privilégiés sont liés avec les autorités de l’armée d’active, les régiments paras, l’Entraide Para et les amicales régimentaires.
  • Le service administratif de l’UNP est réorganisé et informatisé.
  • Le COMITE D’HONNEUR (un temps en sommeil) est réactivé.
  • Pour des raisons de récupération des locaux par l’association propriétaire et aussi pour des raisons d’économie , le siège social est transféré de Paris à Versailles dans des locaux mis à la disposition par l’armée.
  • Le journal "DEBOUT LES PARAS" change de visage. Il devient beaucoup plus attrayant. Le graphisme est modifié ; la couleur fait son apparition.
  • En 1999, l’Assemblée Générale, décentralisée, se tient à Toulouse, ville-siège de l’état-Major de la 11ème Division Parachutiste, au sein du 14ème RPCS.

C’est là, le 24 avril 1999, à Toulouse, que le Général CHAZARAIN quitte ses fonctions. L’assemblée au complet lui fait, comme disent les anglais, une STANDING OVATION, car chacun a bien compris l’ampleur de son œuvre. Le général peut goûter à présent à un repos bien mérité, fier du travail accompli.

La succession est assurée le jour même par son Vice-président, le Général MichelTHEODOLY-LANNES, ancien Chef de Corps du 8ème RPIMA et ancien Commandant de la Brigade de Renseignement et de Guerre Électronique. Le général continue dans la ligne tracée, tout en marquant l’UNP de sa personnalité. Sous son mandat :

  • Le siège social, pour des raisons de vente des locaux par l’armée, est ramené de Versailles à Paris, à la Maison des Associations Combattantes, au Square Dupleix.
  • La Saint-Michel de l’An 2000 est organisée à Paris, rassemblant de nombreux participants, malgré une pénurie de carburant qui paralyse le pays.
  • Un formidable engagement de l’UNP est opéré, en partenariat avec l’Entraide Para, les régiments paras et les amicales régimentaires, pour la reconversion et l’aide à l’emploi en faveur des paras qui se retrouvent dans le civil, sur le marché de l’emploi.
  • La Fédération Nationale des Associations Parachutistes (FNAP), dont les buts sont de regrouper et de représenter toutes les associations et amicales paras, voit le jour en 2002 en grande partie grâce à l’impulsion du Général THEODOLY LANNES. L’UNP y étant l’association la plus importante, la plus représentative et la mieux structurée, son Président National en est de fait l’un des quatre vice-présidents.
  • Il est décidé que les délégués régionaux ne seront plus désignés par le Président National, mais seront élus au Conseil d’Administration par les sections de leur région respective, ce qui leur donnera une légitimité reconnue par la base et augmentera leur autorité de fédérateurs inter-sections.
  • Le site internet national de l’UNP est lancé.

Le 22 mai 2004, lors de l’assemblée générale tenue à Carcassonne, le Général MichelTHEODOLY LANNES a la fierté de remettre à son successeur, le Général de Corpsd’Armée Christian PIQUEMAL, ancien des 9ème RCP et 2ème REP, Chef de corps du 3ème REI et Commandant de la Légion Etrangère, une boutique qui tourne rond.


Les Présidents de l’UNP
 

Accueil ]  PRESENTATION ]  [ HISTORIQUE DE L'UNP ]  HISTORIQUE DE LA SECTION HAUTE SAVOIE ]  MYSTIQUE PARACHUTISTE ]  ACTIVITES PATRIOTIQUES ET CIVIQUES ]  ACTIVITES SPORTIVES ET RECREATIVES ]  ACTIVITES CULTURELLES ]  ACTIVITES D'ENTRAIDE ET SOLIDARITE ]  Concours de tir « BASTOS LEMANIQUE » ]  RAIDS COMMANDOS DES GLIERES ]  ACTUALITES ]  CONTACTS ET LIENS ] [ SPONSORS ]